Image

 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Quand Bele s'ennuie...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
koim
Chevalier d'Or du Lion detenteur du "Dunamis"
Chevalier d'Or du Lion  detenteur du
avatar

Messages : 442
Date d'inscription : 06/11/2007

état du chevalier
Propriété: Armure d’Or du Lion
santé:
8/20  (8/20)
cosmos:
12/20  (12/20)

MessageSujet: Re: Quand Bele s'ennuie...   Sam 12 Jan 2008 - 19:25

raga.....les montés en grade c'est pas a toi de les decider!!!!!!!! niark niark niark

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
raganor
Chevalier de Bronze d'Andromède
Chevalier de Bronze d'Andromède
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 18/12/2007

état du chevalier
Propriété: Armure de Bronze d’Andromède
santé:
20/20  (20/20)
cosmos:
20/20  (20/20)

MessageSujet: Re: Quand Bele s'ennuie...   Dim 13 Jan 2008 - 0:04

koim a écrit:
raga.....les montés en grade c'est pas a toi de les decider!!!!!!!! niark niark niark

j ai jamais dit que je voulait monter en grade non plus xD^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jareth
Chevalier d'Or du Scorpion
Chevalier d'Or du Scorpion
avatar

Messages : 706
Date d'inscription : 06/11/2007
Age : 32
Localisation : dans ma cave infernale !

état du chevalier
Propriété: Armure d’Or du Scorpion
santé:
15/20  (15/20)
cosmos:
14/20  (14/20)

MessageSujet: Re: Quand Bele s'ennuie...   Dim 13 Jan 2008 - 0:54

bin si tu a demander si l'armure d'or de la balance etai libre

mais ma montée en grade dans le RP a été une longue reflexion du a ma montée en grade dans la guilde (gentiment proposer par nos charmans gold smiley 11) et les Mj on ensuite prevu cette promotion dans le rp
ca se fait pas en claquant des doigt lol!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jarethtitanleonin.skyblog.com
Taro Misaki
Guerrier Celeste
avatar

Messages : 143
Date d'inscription : 07/11/2007

état du chevalier
Propriété: Armure de Bronze de L’Oiseau de Paradis
santé:
13/20  (13/20)
cosmos:
7/20  (7/20)

MessageSujet: Re: Quand Bele s'ennuie...   Jeu 17 Jan 2008 - 11:13

http://scribe.seiya.free.fr/dossier/etymologie.htm

Pour compléter ce que Bele avait fait
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belerianne
Chevalier d'Or du Verseau
Chevalier d'Or du Verseau
avatar

Messages : 234
Date d'inscription : 22/12/2007
Age : 29
Localisation : 11ème temple du Sanctuaire

état du chevalier
Propriété: Armure d’Or du Verseau
santé:
7/20  (7/20)
cosmos:
7/20  (7/20)

MessageSujet: Re: Quand Bele s'ennuie...   Jeu 17 Jan 2008 - 14:15

Bon... Récapitulons Mr. Green

Shiryû --> Je sais franchement pas où il est allait me chercher cette traduction, mais j'ai beau chercher dans tout les sens pour la faire moi aussi, il est impossible de la faire. Faudra m'expliquer.
Je reste donc avec celle de mon dico avec "l'affluant" (ce qui me parrait presque plus lorgique puisqu'il doit inverser le cours de l'eau pour avoir son armure et celui de son sang pour invoquer son attaque)

Shun je peu pas vérifier alors je me tait.

Ichi --> Je crois qu'il y a plutôt une petit confusions en faite! Car Ichi peut signifier:
-Un - 1
-Marché, foire (^^)
-Position, place, situation, endroit

Geki --> Heu... Ca veut dire "pièce de théatre" chez moi. Si je cherche les mots cité ça fait pas ça.


Mais je vais arrêter là pour le moment. Et je crois que je vais avoir besoin d'une explication sur le comment ils on trouvé ces traductions la, parce que je suis perdue. J'ai pourtant un dico officiel! arff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fictionpress.com/u/563900/
Belerianne
Chevalier d'Or du Verseau
Chevalier d'Or du Verseau
avatar

Messages : 234
Date d'inscription : 22/12/2007
Age : 29
Localisation : 11ème temple du Sanctuaire

état du chevalier
Propriété: Armure d’Or du Verseau
santé:
7/20  (7/20)
cosmos:
7/20  (7/20)

MessageSujet: Re: Quand Bele s'ennuie...   Lun 28 Jan 2008 - 2:20

Bon, voici ci-dessous ce qui est plutôt mon rayon en matière d'histoire.
Je n'allais pas poster ça dans mon autre poste, vu que c'est les textes concernant les membres de la guildes Mr. Green Et ici c'est un peu mon poste fourre-tout à moua Mr. Green

Malheureusement, je n'ai pas trouvé de drame Sad Ou plutôt RE-trouvé de drame. Parce ça je sais que j'en ai fais des drames amoureux y a pas de problème Twisted Evil Sinon faudrais que j'aille chercher dans les vraiments anciens texte mais fiouuuu! Bonjour la qualité d'écriture! C'est que j'ai changer de style depuis le temps!

Sauf si je montre ça... scratch NOOOON!! *vient ce cacher derrière Jareth* Je peux pas leur faire lire çaaa... Au secoure Jaja... T-T


Bon avant les lectures et pour comprendre certaines subtilités (sisi, je suis capable d'en faire!), autaant pour le texte en lui-même que pour mon choix de couleur de dialogue. Voici les traductions des noms des persos:

Dans Yuki-Onna: C'est expliqué.
Dans Me pardonneras-tu?: Tsubaki signfie "Camélia" et Itami "douleur"
Dans Huit vies pour s'aimer: Aki signifie "Automne"


Dernière édition par le Lun 28 Jan 2008 - 3:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fictionpress.com/u/563900/
Belerianne
Chevalier d'Or du Verseau
Chevalier d'Or du Verseau
avatar

Messages : 234
Date d'inscription : 22/12/2007
Age : 29
Localisation : 11ème temple du Sanctuaire

état du chevalier
Propriété: Armure d’Or du Verseau
santé:
7/20  (7/20)
cosmos:
7/20  (7/20)

MessageSujet: Re: Quand Bele s'ennuie...   Lun 28 Jan 2008 - 2:24

Yuki-Onna


Abandonné dans les montagnes, un petit garçon demeurait au sol. Il faisait nuit, et une tempête s’annonçait. Le pauvre enfant avait froid… Si froid… Il avait beau être né dans un village rarement épargné par la neige, jamais il ne pourrait survivre seul au cœur d’une menaçante nuit d’hiver. Son lourd manteau de fourrure ne suffirait jamais à le protéger. Et son jeune âge ne lui donnait pas l’expérience nécessaire pour essayer de survivre à ce genre de situation.
Son visage mordu par le froid était bleui tandis qu’il se recroquevillait sur lui même. Il espérait ainsi garder le peu de chaleur qu’il lui restait. Un vent glacial commença à se lever, portant avec lui de la poussière de neige. Le petit garçon savait qu’il allait mourir. Il avait accompagné son père à la chasse, mais après que ce dernier lui ai demandé de rester en arrière et avait disparut dans la neige, son parent n’était pas revenu le chercher. En essayant de le retrouver, le petit c’était complètement perdu dans la montagne.
Ses sens s’engourdissaient tandis que la température baissait et que la tempête se concrétisait de plus en plus. Il sentait venir l’inconscience, mais s’il se laissait emporter alors il savait que ce serait la fin. Sa fin. Mais comment un corps encore aussi faible et jeune que le sien pouvait résister à la fureur de la montagne millénaire ? La résistance était inutile… Alors, dans un murmure à peine audible, presque comme une litanie de désespoir, il appela :

-Papa… Ma…man… Petite… sœur…

Mais tandis que toute espoir l’avait quitté, et qu’il se sentait sombrer, il ressentit de la chaleur l’envelopper. Dans un effort méritoire, il rouvrit les yeux. Dans le brouillard de son esprit et à travers le blizzard qui se levait, il pu apercevoir une femme à la beauté envoûtante. Le plus surprenant était qu’elle ne portait aucun autre vêtement qu’un kimono blanc, et pourtant le froid mortel des lieux ne semblait pas la gêner. Sa longue chevelure noir blanchissait sa peau déjà couleur de neige. Le visage de cette femme était aussi impassible que si elle portait un masque de verre.
Are wa yume? Sore to mo maboroshi? Etait-ce un rêve? Ou bien une illusion? Après avoir longuement contemplé l’enfant, sa voix plus belle et terrible que la neige s’éleva :

-Que fait donc un enfant au milieu de cette montagne en furie ? Avoir faillit perdre l’un des votre n’a-t-il pas suffit la dernière fois ?

Le petit garçon mit un moment à comprendre. Heureusement, la chaleur qui s’emparait de lui lui rendait ses facultés mentales.

-Vous êtes… la Yuki-Onna ?

La femme acquiesça en silence. Le petit garçon sourit alors.

-Merci d’avoir sauvé ma sœur. Mais à mon tour, je me suis perdu dans les montagnes en suivant mon père.
-Perdu ? Je n’en serai pas si sûre… Dit-moi, quel est ton nom ?
-Yamashi.
-C’est bien ce que je pensais… Viens, je te ramène au village.

Yuki-Onna prit l’enfant dans ses bras et avança sans difficulté à travers la tempête sifflante qui c’était installée. La peau de la femme était aussi froide que la neige. Pourtant, Yamashi ressentait toujours cette impression de chaleur autour de lui. De plus, il se sentait soulagé. Il n’allait pas mourir. La montagne ne le tuerait pas, ni la Yuki-Onna. Cette dernière lui parla de nouveau :

-Ta sœur et toi êtes jumeaux, je me trompe ?
-Non, c’est exact.
-Sais-tu comment certain pays appellent les frères et sœurs qui sont jumeaux ?
-Non.
-Les fiancés. On les appelle ainsi car il est dit que de pareils jumeaux seraient d’anciens amants qui ont prématurément trouvé la mort. Dans l’espoir de se retrouver un jour, ils se réincarneraient en tant que jumeaux. Si j’avais laissé mourir ta sœur, ton coeur l’aurait su et tu aurais porté cette tristesse toute ta vie…

Yamashi se doutait du pourquoi de cette révélation. Il connaissait la légende de sa sauveuse. Cette fée des neiges qui avait un jour épousé un homme sous une autre apparence, pour le surveiller afin qu’il ne révèle jamais leur rencontre. Malheureusement, son mari avait fini par le lui raconter –n’ayant pas reconnu en cette femme la Yuki Onna qui l’avait épargné il y a des années-. En colère, Yuki Onna avait disparut en l’épargnant, mais avait juré de se venger s’il n’était pas un bon père pour leurs enfants. Peut-être était-ce pour ça qu’elle lui racontait cela. Peut-être qu’après tout, elle avait fini par aimer cet homme qu’elle avait abandonné ? Lui qui était mort et elle qui était condamnée à vivre l’éternité. Mais la femme reprit :

-Et sais-tu ce qui est dit des jumeaux dans ton village ?
-Non.
-C’est bien ce que je pensais… Sache jeune garçon qu’il est dit dans ton village qu’avoir des enfants jumeaux est mauvais signe. Car l’un d’entre eux apportera le malheur sur sa famille. Voilà pourquoi, il faut abandonner l’un ou l’autre des enfants, si l’on veut que la famille survive. Mais j’ai assez des imprudents de la montagne pour laisser mourir des enfants sur mon territoire. Surtout à cause de vos superstitions stupides.

Ils arrivèrent en bordure du village endormit de Yamashi. La Dame des Neiges s’arrêta quelques secondes avant de poursuivre son chemin vers la maison de l’enfant.

-Tu dois savoir que j’ai déjà prévenu tes parents la dernière fois. Je n’accepterai aucun sacrifice d’enfant dans mes montagnes. Ils connaissent ma légende et savaient ce qu’ils encouraient à recommencer… Ils connaissent aussi la légende des jumeaux que l’on appelle fiancés. Visiblement, ils ont préféré leur propre bonheur et prospérité à celui de leurs enfants…

Yamashi ne comprenait pas. Que voulait-elle dire ? Qu’allait elle faire ? Certes leurs parents s’occupaient rarement de lui et de sa sœur mais… La femme entra dans la maison du garçon, et déposa celui-ci dans son lit, au dessus de celui de sa sœur.

-Maintenant endors-toi. Tu ne risques plus rien ici.

Lorsque ses mains lâchèrent Yamashi, il eu beaucoup plus chaud. Il ressentit toute la chaleur de la pièce et l’aura tiède qui l’avait enveloppé jusqu’ici disparut. Ce n’est qu’alors qu’il prit pleinement conscience du froid glacé du corps de la femme qui venait de le sauver.

-Je suis désolée. Peut-être que le froid de mon souffle te laissera un moment des marques de brûlure, mais cela disparaîtra. Maintenant dors.

Le petit garçon ferma les yeux, et l’épuisement de sa lutte contre la montagne l’emporta vite dans le sommeil. Pendant ce temps. La femme passa dans la pièce voisine, là où les parents dormaient. Elle les observa un moment, ses yeux lançant un regard plus menaçant que la tempête qui grondait à l'extérieur :

-Je vous avais prévenus… Votre cœur envers vos enfants est aussi froid que la glace…

Elle souffla sur leur cœur durant quelques minutes avant de disparaître dans un tourbillon de neige, comme si son image n'avait été qu'un rêve. Yuki Onna était réputée pour son souffle plus encore froid que la glace.

Le lendemain les parents de Yamashi étaient morts de froid. Personne ne comprit comment ces deux personnes en bonne santé avaient pu mourir de froid le même soir dans une maison aussi bien chauffée. Seul Yamashi pensait savoir ce qu’il s’était passé. Les deux enfants furent alors accueillis par leur tante maternelle. Cette nouvelle famille était beaucoup plus douce et attentionnée envers eux. Et plus jamais l’on avait essayé de les tuer parce qu’ils étaient jumeaux. Ils firent même la renommé de leur nom et la fierté de leur famille. Yamashi apprit en même temps que son nom était composé de deux mots signifiant "montagne" et "mort".

Un soir d’hiver, Yamashi avait fini par tout raconter à sa sœur et cette dernière exprima son désir de dire merci à Yuki-Onna. Même si pour tout cela le prix à payer avait été la mort de leurs parents. Mais tel était le châtiment encouru lorsqu’en s’attirait la colère de la Reine des Montagnes. Cependant, on ne la revit plus jamais aux abords du village. Pourtant les jumeaux savaient tout deux que pendant les jours de tempêtes, la Dame des Neige pouvait les entendre.


Dernière édition par le Lun 28 Jan 2008 - 2:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fictionpress.com/u/563900/
Belerianne
Chevalier d'Or du Verseau
Chevalier d'Or du Verseau
avatar

Messages : 234
Date d'inscription : 22/12/2007
Age : 29
Localisation : 11ème temple du Sanctuaire

état du chevalier
Propriété: Armure d’Or du Verseau
santé:
7/20  (7/20)
cosmos:
7/20  (7/20)

MessageSujet: Re: Quand Bele s'ennuie...   Lun 28 Jan 2008 - 2:27

Me pardonneras-tu ?



Assise sur un balcon, une nekojin regardait l'horizon, ses yeux tristes perdus dans le vague. Vêtue d'une tunique noire, sa peau pâle n'en paraissait que d'autant plus blanche. Elle avait d’impressionnants yeux couleur d’ambre, semblable à ceux des chats. Part ailleurs, elle en avait quelques attributs... Une paire de hautes oreilles à fourrure blanche sortait de sa longue chevelure noire, et une longue queue féline -également blanche- se balançait lentement derrière elle. Ses ongles avaient même laissé place à des griffes couleur d'argent.
Perdu dans son esprit, la nekojin se remémorait un vieux souvenir... Un souvenir où chaque détail, chaque sensation, chaque paroles étaient encore aussi distingue qu'au premier jour.
Elle revoyait encore cette salle plongée dans une pénombre quasi absolue. Il n'y avait qu'elle qui était véritablement éclairé. Allongée et enchaînée sur une table d'expérience. Elle ne devait pas avoir plus de huit ans à cette époque. Chaque fibre de son corps tremblait de terreur tandis que son corps se débattait, ses griffes lacérant le bois de la table. Un homme se tenait non loin, son visage caché dans l'obscurité de la pièce. Il lui demandai, une certaine culpabilité pointant dans sa voix:

-Me pardonneras-tu un jour, Tsubaki ?
-Jamais!! Comment pardonner quelqu'un qui m'a volé ma vie! Vous m'avez même volé mon âme et mon humanité!

La pénombre rendait l'expression de l'homme indéfinissable. Finalement, à force de lacération, l'enfant réussie à se libérer, et à s'enfuir.
Des larmes coulèrent sur les joues de la Tsubaki d'aujourd'hui. Sa voix s'éleva en un murmure, légère et féline, mais teinté d'une tristesse de longue date :

-Maudite... Vous m'avez maudite et privé de vie... Condamné à la solitude et à la persécution. Comment pourrais-je jamais pardonner cela ? Ni femme, ni animal, je ne suis plus rien...

Enfouissant sa tête dans ses bras, elle s’abandonna à la tristesse de son cœur. Les nekojin étaient craints des Hommes, et les autres races nourrissaient pour eux une méfiance tenace. Comment avoir confiance en quelqu’un qui était à moitié animal et qui en avait souvent les instincts ? Depuis ses huit ans Tsubaki était forcée de se cacher pour ne pas être tuée, et de voler pour manger. Elle n’arrivait pas à se faire à sa situation. Soudain, une voix d’homme se fit entendre, venant de la pièce derrière elle et la sortant de ses sombres pensées :

-Une femme ne devrait pas pleurer ainsi, surtout une fleure telle que vous. C’est beaucoup trop triste.

La femme sursauta. Par habitude et instinct elle se mit en équilibre sur la rambarde du balcon afin regarder son interlocuteur et d’avoir une échappatoire. L’homme était à moitié caché dans l’ombre de la salle. Tsubaki restait étonnement raide et immobile, sa queue balançant de manière menaçante.

-Qui êtes vous ? Que faites-vous là ?
-Je suis comme vous. Je cherche aussi un endroits où me réfugier.

Il était presque frustrant d’entendre une voix si calme. Mais il y avait comme une pointe de mélancolie à l’intérieur. La nekojin eu une étrange impression en entendant cette voix. C’était comme si elle l’avait déjà entendu… Pourtant, elle était différente. Ce n’était pourtant pas une raison pour baisser sa garde.

-Vous n’avez toujours pas répondu à ma première question.
-Si. J’y ai répondu.

C’est alors qu’une longue queue féline à la fourrure blanche sortit de l’ombre. Tsubaki se figea quelques instant. Puis l'homme avança à découvert et la nekojin eu une expression de folle furieuse.

-Ne vous approchez pas de moi!! Monstre! Assassin de ma vie!!

Le corps de la femme se tendis légèrement vers l'arrière, prête à s'enfuir en sautant du haut de la rambarde. Devant lui se tenait le double plus jeune du démon qui avait brisé sa vie. Ce diable qui lui avait volé son humanité pour faire d'elle cet animal haïs de tous. Lui qui l'avait volé à ses parents pour l'enfermer durant des années afin d’en faire son cobaye.
Toutefois, celui qui était en face d'elle devait être de sa famille, car certains détails différaient. Son geôlier n’avait jamais eu une telle lueur de mélancolie dans ses yeux verts d'émeraude. Cet homme était bien plus jeune de ce qu'il aurait dû être aujourd'hui et sa silhouette se voulait moins dominante envers les autres. Ses courts cheveux blond cachait la partie droite de son visage ; contrairement à son démon qui avait du se cacher la partie gauche du visage pour dissimuler la cicatrise que ses griffes lui avaient infligées. Alors qui était ce nekojin si ressemblant qui se présentait à elle?
Montrant légèrement ses crocs, Tsubaki posa de nouveau sa question :

-Répondez clairement : Qui êtes-vous ? Je peux reconnaître en vous celui qui m’a volé ma vie. Pourtant vous n’êtes ni lui, ni l’une de ses créations… Alors qui ?

L’homme en face d’elle resta silencieux un moment, la fixant du regard. Puis il fini par répondre, la voix toujours calme, mais quelque peu amer :

-Je suis son fils. Je m’appelle Itami.

Tsubaki allait répliquer lorsque le regard d’Itami se tourna quelques secondes vers la porte avant qu’il ne s’approche d’elle. Sans prévenir il la poussa, la prenant par surprise. La nekojin eu tout juste le temps de voir des gardes défoncer la porte avant que le décor ne disparaisse de son champ de vision. Elle se réceptionna au sol en souplesse et regarda pendant une seconde son semblable qui lui souriait faiblement. Prit d’une soudaine peur pour lui elle cria :

-Sautez !!

L’image d’Itami disparut et des cris de douleurs venant des gardes retentirent. S’il était difficile de traquer un nekojin, il était tout aussi difficile de les capturer. Tsubaki ne voulait pas se faire protéger par le fils de son démon, c’était une question d’honneur ! De plus, comment pouvait-elle le laisser se faire tuer après lui avoir sauver la vie ?
Toutes griffes dehors, Tsubaki repartit dans la maison, lacérant armures et gorges. Enfonçant ses crocs dans les bras qui essayaient de la retenir ou de l’immobiliser. Aussi silencieuse et rapide qu’un animal, allié à la puissance d’un guerrier. Des corps jonchant son chemin, elle arriva très vite face à la porte derrière laquelle se trouvait Itami. Elle l’ouvrit, mais avant même de voir quoi que ce soit, une douleur aiguë transperça sa poitrine. Elle avait laissé un garde, et ce dernier venait de la transpercer de sa lance.

-Je n’aurai pas eu le mâle, mais j’aurai eu la femelle. Sale petite peste !
-Ita…mi…

Le nom de Tsubaki fut crié, mais elle ne pu réellement identifier par qui, que déjà son corps s’effondrait sur le sol ensanglanté. La femme n’avait plus de véritable conscience de ce qu’il se passait autour d’elle. Son corps s’engourdissait, au fur et à mesure que son sang s’échappait en même temps que sa vie. Elle sentit pourtant Itami la retourner sur le dos et la prendre contre lui. Sa voix raisonna au loin, étonnamment faible dans le cerveau embrouillé de la blessée :

-Pourquoi es-tu revenue ?
-J’avais peur… pour toi…
-Idiote. J’aurais pu m’en sortir seul.
-Ma vie… a été détruite… le jour… ou je suis devenue… une nekojin…Je n’ai plus de famille… Plus rien… Alors mourir maintenant… ou plus tard… quelle importance ?

Tsubaki sentait le froid s’insinuer en elle et son corps s’affaiblir. Pourtant elle luttait avec ses dernières forces pour pouvoir continuer de fixer Itami, sans pour autant le voir. Une larme tomba sur sa joue, et des lèvres se posèrent sur son front.

-N’aurai-je eu aucun espoir de rester à tes côtés ?
-Ita… mi… ?

Si elle l’avait pu, la jeune femme aurait pleuré. Mais son corps privé de force et à l’esprit glissant n’en avait plus la capacité. N’ayant même plus de force pour garder ses yeux ouverts, ses paupières se refermèrent. Elle tenta même de retrouver son souffle malgré sa respiration sifflante. Pourquoi fallait-il qu’elle trouve enfin quelqu’un, alors que ça dernière heure était venue ? Après autant d’année de solitude…
Elle entendit vaguement quelques mots, prononcé comme une litanie. Une nouvelle douleur à la poitrine tendit qu’on retirait la lance, puis une chaleur au niveau de son cœur. Très lentement, ses sens lui revinrent et elle entendit Itami lui murmurer :

-Je t'offre ma vie en dernier espoir de retour.

Alors Tsubaki lui répondit, d’une voix encore très faible :

-Ta vie que je reçois tel mon premier baiser. Un baiser écarlate...

Ils se sourirent ; tout deux étaient si soulagé… Maintenant qu’elle y pensait, elle reconnaissait le rythme et les quelques mots de l’incantation prononcée par Itami. C’était la même qui avait fait d’elle ce qu’elle était maintenant. Lui offrant les neuf vies et les particularités des chats. La nekojin se rappela alors la question de son geôlier :

« Me pardonneras-tu un jour ? »

Elle se répondit :

« Je ne vous pardonnerez jamais d’avoir tué ma famille et brisé une partit de mon âme. Mais je vous pardonne pour avoir donné naissance à l’homme de mon cœur… Cet homme qui a toujours été là pour moi… »

Car maintenant qu’elle y réfléchissait, elle se rappelait de ce petit garçon qui venait régulièrement jouer avec elle. Lui qui était là pour la consoler chaque fois qu’elle pleurait dans le noir. Aujourd’hui il était toujours là, et il venait de lui sauver la vie. Tout deux voulaient rester ensemble, et ne plus continuer cette vie de solitude.
Encore trop faible, Tsubaki ne pouvait toujours pas se lever. Ce fut Itami qui la prit dans ses bras et qui la souleva :

-Je crois que nous devrions partir. D’autres gardes pourraient venir.

Avec autant d’agilité que sa compagne, il sauta du balcon et se réceptionna avec légèreté. Enfin, avec autant de discrétion et de rapidité qu’un chat, il fila à travers les ombres sans le moindre bruit. Seul la lueur de la lune laissait paraître l’éclat de deux yeux d’émeraude ou d’ambre à quelques gardes imprudent qui croisaient leur passage.


Dernière édition par le Lun 28 Jan 2008 - 3:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fictionpress.com/u/563900/
Belerianne
Chevalier d'Or du Verseau
Chevalier d'Or du Verseau
avatar

Messages : 234
Date d'inscription : 22/12/2007
Age : 29
Localisation : 11ème temple du Sanctuaire

état du chevalier
Propriété: Armure d’Or du Verseau
santé:
7/20  (7/20)
cosmos:
7/20  (7/20)

MessageSujet: Re: Quand Bele s'ennuie...   Lun 28 Jan 2008 - 2:30

Huit vies pour s’aimer



«Aidez-moi… Que quelqu’un m’aide… Pitié…
-Implore autant que tu le veux, personne ne te sauvera. Je vais te tuer !

Une jeune fille était recroquevillée sur elle-même. Seule dans une ruelle sombre et dans la nuit, elle allait mourir sous les coups du meurtrier dont on parlait depuis plusieurs mois. Elle n’osa même pas regarder, alors qu’elle s’attendait à mourir, le corps transpercé par une épée. Mais alors qu’elle s’attendait à la douleur, ce fut la sensation d’un tissu frôlant sa peau, puis le bruit de métaux qui s’entrechoquent qui se fit entendre. Une voix menaça l'agresseur :

-Ne compte pas la tuer si facilement !
-Qui es-tu ?
-Qu’importe mon nom, il ne te dira rien. Tout ce que tu as à savoir, c’est que jamais tu ne porteras la main sur elle tant que je serais là.
-Tu es bien prétentieux pour croire que tu peux m’arrêter ! Jamais personne n’y est parvenu !
-Alors prépares-toi à subir ta première défaite.

Le bruit d’épées qui s’entrechoquent recommença, et un combat furieux s’engagea. Timidement, avec peur, l’enfant rouvrit les yeux et tourna la tête vers le combat. Elle espérait voir celui qui était venu à son secoure. Sa surprise fut de taille quand elle vit ce qu’il était.

-…chats… Des oreilles, et une queue de chat…

Ce fut à peine plus qu’un murmure. Pourtant son sauveur eu un sourire et lui répondit :

-Et je n’ai pas que cela.

Dans une lueur argentée, ses ongles se firent visiblement aussi pointus et aiguisés que des griffes. Il tourna un instant le regard vers elle, et ses yeux eurent l’éclat des yeux de félin. En y regardant bien, il avait même l’agilité, la souplesse et la rapidité des félins. Même son adversaire l’avait remarqué et commençait à douter de sa victoire. Soudain, avec des gestes aussi rapides qu’un animal, l’inconnu jeta son adversaire à terre et posa la pointe de ses griffes sur sa gorge. Il conseilla avec calme :

-Peu m’importe les meurtres et la cruauté que vous pouvez faire. Mais essayez encore une fois d’attenter à la vie de cette jeune fille et je ne vous laisserai pas en vie la prochaine fois. Ne vous approchez pas non plus de sa famille ou de ses amis. Si jamais vous la rendez triste en vous attaquant à un de ses proches, je serai aussi intolérant que si vous aviez porté atteinte à sa propre vie !
-D’a… D’accore !
-Maintenant partez !

Il n’eu pas à le dire deux fois, et l’assassin fila à toute jambe. Après s’être assuré qu’il était loin, l’homme chat s’approcha de sa protégée. Il lui sourit gentiment et demanda :

-Tout va bien ? Tu n’es pas blessée ?
-Oui… Ca va… Merci beaucoup de votre aide. Mais qui êtes-vous ?
-Je m’appelle Aki. Je veille sur toi depuis ta naissance.
-Pourquoi ?
-Parce que c’est mon devoir, Pandore.

Perdant tout contrôle de ses émotions, l’enfant se mit à pleurer contre son sauveur, s’accrochant à lui. Aki la garda contre lui, et une fois qu’elle s’endormit de fatigue, il la porta jusque chez elle, puis disparut dans la nuit.

Les années passèrent et Pandore avait fini par croire qu’elle n’avait fait qu’un rêve. Car jamais elle n’avait revu Aki, son prétendu protecteur. Cependant, elle ressentait un grand vide dans son cœur depuis cette date. Elle mit quelques années avant de comprendre qu’elle éprouvait de l’amour pour cet homme imaginaire. Malgré toutes les excuses et la résignation qu’elle s’employait à croire, elle n’arrivait jamais à l’oublier ni combler ce vide. Un vide oppressant et très douloureux qui lui faisait perdre le goût de toute choses. Alors elle décida de mettre fin à ses jours…
Il faisait nuit. Debout au milieu du jardin de la maison familiale, elle pressa une dague contre sa gorge. Malgré ses mains tremblantes et sa peur évidente, il était indéniable qu’elle était décidée à mourir. Elle avait même revêtu une robe noire, accompagné avec ses longs cheveux noirs, son teint n’en paraissait que plus blanc, même laiteux. Respirant profondément, elle pressa un peu plus la pointe de la dague qui entailla sa peau, laissant couler un mince filet de sang. Regroupant toute sa volonté, elle fini par se trancher la gorge, lui arrachant un cri étouffé. Elle lâcha le poignard puis elle se laissa tomber à genoux, avant de s’écrouler sur le sol.

-A… ki…

Des larmes coulèrent sur ses joues alors que son sang souillait le sol. Elle allait pouvoir mourir et fuir cette oppression qui allait finir par la rendre folle. Pourtant, elle espérait de toutes ses forces revoir une dernière fois cet homme chat de son enfance. Rien qu’une fois… Une toute dernière fois…
Le sang battait à ses tempes, et le bruit de la nuit se fit lointain. Il ne lui restait plus beaucoup de temps à vivre et elle était sûre qu’elle ne le reverrait pas. Mais soudain quelqu’un la retourna sur le dos. Lentement elle rouvrit les yeux. Se découpant dans la lumière de la lune, Pandore pu voir des oreilles de chats, ainsi que l’éclat d’ambre de deux yeux félin.

-A…ki ?
-Pourquoi as-tu fais ça Pandore ?
-Tu ne… venais pas… Tu ne… répondais à aucun… de mes appelles…
-Ce n’était pas une raison pour faire ça !
-Si… Parce que… je t’aime… Je n’aurai pas pu… vivre plus longtemps… sans te voir ou te… parler…

Elle pu vaguement sentir qu’une larme était tombée sur sa joue. Puis d’autres suivirent, et elle entendit les sanglots de son protecteur.

-C’est pour ça que je ne pouvais pas te revoir ! J’étais sûr que tu ne me verrais que comme un protecteur. Jamais j’aurai pu supporter de vivre toute ma vie en faignant de n’être qu’un observateur de ta vie. Je serai devenu fou !
-Aki…

Un faible sourire se dessina sur ses lèvres à présent pâles, et ses larmes devinrent des larmes de soulagement. Hélas, Pandore ne pourra plus vivre pour profiter de cet aveu. Il était trop tard à présent… Mais soudain, quelque chose de chaud se pressa sur sa poitrine, au niveau de son cœur. Elle entendit vaguement Aki murmurer :

« Dieux et déesses, je vous en prie entendez mon appelle.
Par ce don que je lui fait, accordez lui la vie sauve.
Laissez la revivre en acceptant le don de mon cœur de fauve.
Laissez lui une vie ici bas avant de l’accueillir dans l’éternel… »


Une intense et douce chaleur s’enfonça dans le cœur de Pandore, puis la chaleur s’étendit dans tout son corps. Un fourmillement se fit sentir au niveau de sa blessure et elle sentit aussi que quelque chose changeait chez elle. Quelques minutes plus tard, tout redevint normal. Plus de blessures, plus de douleur, tout était normal. Elle se redressa lentement et regarda Aki. Ce dernier souriait, pleurant de soulagement. Elle aussi apaisée, elle prit son aimé dans ses bras, le serrant contre elle, comme si le lâcher aurait signifié sa disparition.

- Ne me laisse plus jamais seule Aki, je t’en supplie.
-Je te le promets. Plus jamais je ne te laisserai. Mon amour.

Il caressa ses cheveux, puis Pandore sentit qu’il caressait deux oreilles sur sa tête…

- Qu’est-ce que… ?

Elle porta la main à deux oreilles de chat qui venaient d’apparaître sur sa tête. Elle se rendit aussi soudain compte qu’elle voyait beaucoup mieux dans la nuit qu’elle n’y avait jamais vu. Elle regarda Aki avec une interrogation incrédule. Il expliqua en souriant :

- Nous autres hommes chats avons neufs vies. Je t’ai fait don d’une des miennes pour te sauver de la mort. Tu as en même temps héritée des attributs et habilités des hommes chats. Tu es comme moi à présent.
-J’en suis si heureuse. Jamais je ne pourrais assez te remercier !
-Rester à tes côtés me suffira amplement.
-Avec plaisir. »

Tout deux ne pouvaient être plus heureux. Aki l’embrassa puis prit sa bien aimée par la main. Ils s’en allèrent de la propriété familiale de Pandore. A présent ils étaient ensemble, dans leur propre monde, heureux. Ils avaient huit vies pour s’aimer à présent.


Dernière édition par le Lun 28 Jan 2008 - 2:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fictionpress.com/u/563900/
Belerianne
Chevalier d'Or du Verseau
Chevalier d'Or du Verseau
avatar

Messages : 234
Date d'inscription : 22/12/2007
Age : 29
Localisation : 11ème temple du Sanctuaire

état du chevalier
Propriété: Armure d’Or du Verseau
santé:
7/20  (7/20)
cosmos:
7/20  (7/20)

MessageSujet: Re: Quand Bele s'ennuie...   Lun 28 Jan 2008 - 2:40

Tue-moi de tes mains

Pourquoi une telle injustice ?
Qu’est-je donc fait pour cela ?
Quel est donc là cet artifice,
Qui a érigé ce masque froid ?

Ces bras qui mon tant de fois enserrés,
Ne m’accueillent plus que pour me broyer.
Ces yeux qui mon si souvent observés,
Ne me jettent plus des regards glacés.

Puisque c’est ton désir tue-moi de tes mains !
Tu ne m’as protégé tout ce temps que pour cela.
Alors viens je t’attend, je suis entièrement tiens,
Tu me possédais corps et âme alors tues-moi !

Je n’accepterai de mourir d’aucunes autres mains,
Puisque tu as prit mon cœur et mentis si longtemps,
Toi meurtrier que je pourchassais sois mon assassin,
Ôtes-moi la vie, je ne veux plus jamais de lendemains.

Cependant je ne mourrais pas tout seul,
Je t’aime et je refuse de mourir sans t’emmener.
Qu’importe tout le sang que tu as pu verser,
Tue-moi et je t’emporterais dans mon linceul.

Si tu me laisses je te le ferai regretter.
Car tu m’as retiré tout ce que j’avais,
Malgré cette cruauté mon amour est resté,
Je t’enlacerai à en mourir pour l’éternité.

---------

Mon hommage aux morts

Je sais pertinemment qu’ils n’existent pas,
Mais je ne peux vraiment pas m’empêcher,
De le ressentir comme si je les connaissais,
Et je laisse la tristesse prendre sur moi…

Mes larmes coulent, je saigne, j’ai froid,
Je garderai leur souvenir au fond de moi,
Même si je sais qu’ils n’existent pas,
Je laisse mes cloches sonner leur glas…

Je ne puis m’empêcher de penser,
Qu’il y a une injustice pour ces morts,
Il faut toujours qu’ils soient mes préférés,
Et qu’ils pourraient avoir un autre sort…

Vous qui riez de mes larmes d’une fausse mort,
Je vous laisse rire de votre détestable bêtise,
Si vous riez c’est que vous ne savez rien du sort,
Celui de la mort et de la douleur de sa prise…

Laissez mes larmes à ces personnes imaginaires,
Anges, dragons, chevaliers, servants ou autres,
Pour moi ils sont comme absolument tout les autres,
Alors laissez-moi les garder dans ma tombe de verre…

Je les y garderais avec grand soin et attention,
Jusqu’à les faires renaître de mon imagination,
Pour ensuite leur redonner une âme, une vie,
A travers les personnages de mes écrits…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fictionpress.com/u/563900/
Jareth
Chevalier d'Or du Scorpion
Chevalier d'Or du Scorpion
avatar

Messages : 706
Date d'inscription : 06/11/2007
Age : 32
Localisation : dans ma cave infernale !

état du chevalier
Propriété: Armure d’Or du Scorpion
santé:
15/20  (15/20)
cosmos:
14/20  (14/20)

MessageSujet: Re: Quand Bele s'ennuie...   Lun 28 Jan 2008 - 20:06

attention aux critiques... j'ai promi a bele de la protegée de votre folie niark
tout ce qui lui plaira pas... l'auteur se retrouvera illico dans la cave attaché par les pied au plafon... j'aviserai apres niark

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jarethtitanleonin.skyblog.com
Taro Misaki
Guerrier Celeste
avatar

Messages : 143
Date d'inscription : 07/11/2007

état du chevalier
Propriété: Armure de Bronze de L’Oiseau de Paradis
santé:
13/20  (13/20)
cosmos:
7/20  (7/20)

MessageSujet: Re: Quand Bele s'ennuie...   Sam 2 Fév 2008 - 21:31

Personnellement, j'ai bien aimé les 3, même si ma préférence est pour la 2ème histoire. Même si j'aime les fins heureuses, je t'avoue que j'aurai trouvé plus touchante une fin triste.

En tout cas superbe imagination
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel
Floodeur malgré lui
avatar

Messages : 222
Date d'inscription : 13/11/2007

état du chevalier
Propriété: Templier de la Terre
santé:
20/20  (20/20)
cosmos:
20/20  (20/20)

MessageSujet: Re: Quand Bele s'ennuie...   Dim 3 Fév 2008 - 17:06

Super histoire en effet...

/me espere que personne saura que je n'est pas lu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neji
Chevalier d'Or du Cancer et fondateur des SST
Chevalier d'Or du Cancer  et fondateur des SST
avatar

Messages : 657
Date d'inscription : 05/11/2007
Age : 30

état du chevalier
Propriété: Armure d’Or du Cancer
santé:
16/20  (16/20)
cosmos:
20/20  (20/20)

MessageSujet: Re: Quand Bele s'ennuie...   Dim 3 Fév 2008 - 21:04

je pense que t'es le prochain sur la liste de bélé alors ... arff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saintseiyateam.forumpro.fr
Jareth
Chevalier d'Or du Scorpion
Chevalier d'Or du Scorpion
avatar

Messages : 706
Date d'inscription : 06/11/2007
Age : 32
Localisation : dans ma cave infernale !

état du chevalier
Propriété: Armure d’Or du Scorpion
santé:
15/20  (15/20)
cosmos:
14/20  (14/20)

MessageSujet: Re: Quand Bele s'ennuie...   Dim 3 Fév 2008 - 22:16

surtou que etant non SST c'est pas dit quelle soit gentille avec toi lol!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jarethtitanleonin.skyblog.com
Gabriel
Floodeur malgré lui
avatar

Messages : 222
Date d'inscription : 13/11/2007

état du chevalier
Propriété: Templier de la Terre
santé:
20/20  (20/20)
cosmos:
20/20  (20/20)

MessageSujet: Re: Quand Bele s'ennuie...   Dim 3 Fév 2008 - 22:23

Mardi V faire du viet... jlatend la bélé Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
koim
Chevalier d'Or du Lion detenteur du "Dunamis"
Chevalier d'Or du Lion  detenteur du
avatar

Messages : 442
Date d'inscription : 06/11/2007

état du chevalier
Propriété: Armure d’Or du Lion
santé:
8/20  (8/20)
cosmos:
12/20  (12/20)

MessageSujet: Re: Quand Bele s'ennuie...   Dim 3 Fév 2008 - 23:00

en forme le gabi!!!!!!! ca fait plaisir

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel
Floodeur malgré lui
avatar

Messages : 222
Date d'inscription : 13/11/2007

état du chevalier
Propriété: Templier de la Terre
santé:
20/20  (20/20)
cosmos:
20/20  (20/20)

MessageSujet: Re: Quand Bele s'ennuie...   Lun 4 Fév 2008 - 0:59

J'avais la fleme de cliker sur le bouton " Marque-pages " ^_^'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Devil Shin
Spectre D'Hades
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 26/11/2007

état du chevalier
Propriété: Pas chevalier! Dieux !
santé:
20/20  (20/20)
cosmos:
20/20  (20/20)

MessageSujet: Re: Quand Bele s'ennuie...   Dim 10 Fév 2008 - 16:01

Jareth a écrit:
surtou que etant non SST c'est pas dit quelle soit gentille avec toi lol!
Bon je dit rien ici alors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belerianne
Chevalier d'Or du Verseau
Chevalier d'Or du Verseau
avatar

Messages : 234
Date d'inscription : 22/12/2007
Age : 29
Localisation : 11ème temple du Sanctuaire

état du chevalier
Propriété: Armure d’Or du Verseau
santé:
7/20  (7/20)
cosmos:
7/20  (7/20)

MessageSujet: Re: Quand Bele s'ennuie...   Dim 10 Fév 2008 - 17:07

Rho! Ne me prenez pas non plus pour la méchante de la guilde nan mais! Je résèrve ce droit à Jareth Razz
Je suis gentille quoi qu'on pense!


Je ne me défoule que dans mes histoires (pas)drôles Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fictionpress.com/u/563900/
Devil Shin
Spectre D'Hades
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 26/11/2007

état du chevalier
Propriété: Pas chevalier! Dieux !
santé:
20/20  (20/20)
cosmos:
20/20  (20/20)

MessageSujet: Re: Quand Bele s'ennuie...   Dim 10 Fév 2008 - 17:21

Jareth fais pas de mal a une mouche,maitenant qu'il ya plus dark angel avec lui il est très vunerable !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jareth
Chevalier d'Or du Scorpion
Chevalier d'Or du Scorpion
avatar

Messages : 706
Date d'inscription : 06/11/2007
Age : 32
Localisation : dans ma cave infernale !

état du chevalier
Propriété: Armure d’Or du Scorpion
santé:
15/20  (15/20)
cosmos:
14/20  (14/20)

MessageSujet: Re: Quand Bele s'ennuie...   Lun 11 Fév 2008 - 1:36

toi tu vas voir si je suis "vulnérable" comme tu dit niark
j'ai pas eu besoin de Dar pour me faire ma reputation, je la perpetue sans lui (pi de toute facon il a son entrée privéon se voit plus qe tu ne le pense niark)

je sens que Devil vas se retrouver avec une aiguille au meme edroi que crow... ou meme plusieurs niark

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jarethtitanleonin.skyblog.com
Devil Shin
Spectre D'Hades
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 26/11/2007

état du chevalier
Propriété: Pas chevalier! Dieux !
santé:
20/20  (20/20)
cosmos:
20/20  (20/20)

MessageSujet: Re: Quand Bele s'ennuie...   Lun 11 Fév 2008 - 17:51

Arretes j'en pleure lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neji
Chevalier d'Or du Cancer et fondateur des SST
Chevalier d'Or du Cancer  et fondateur des SST
avatar

Messages : 657
Date d'inscription : 05/11/2007
Age : 30

état du chevalier
Propriété: Armure d’Or du Cancer
santé:
16/20  (16/20)
cosmos:
20/20  (20/20)

MessageSujet: Re: Quand Bele s'ennuie...   Mer 13 Fév 2008 - 14:41

du moment que tu la sent pas encore c'est normal je pense ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saintseiyateam.forumpro.fr
Devil Shin
Spectre D'Hades
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 26/11/2007

état du chevalier
Propriété: Pas chevalier! Dieux !
santé:
20/20  (20/20)
cosmos:
20/20  (20/20)

MessageSujet: Re: Quand Bele s'ennuie...   Mer 13 Fév 2008 - 16:30

nuah-_-'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand Bele s'ennuie...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand Bele s'ennuie...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Brouillons de Poème quand on s'ennuie.
» Quand on s'ennuie, faut bien s'occuper.
» Quand je m'ennuie, je conduis !
» Truc à faire quand on s'ennuie by Davian.
» Moi, parfois, quand je m'ennuie...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
saintseiyateam :: public arena :: flood-
Sauter vers: